819 993-1088

Foire aux questions – FAQ

Q. Quel est le prix d’une inspection?

Q. Quel est le prix d'une inspection?

R. : Une inspection, de qualité professionnelle, d'une résidence unifamiliale de taille moyenne, coûte de 450 $ à 900 $ selon l’âge, la taille, le type de bâtiments, vendue avec ou sans garantie légale et selon les éléments connexes (garage attaché, vide sanitaire, résidence de très grandes dimensions, etc.).

Q. Pourquoi tant d'écarts dans le prix d’une inspection d’un inspecteur à l’autre?

Q. Pourquoi tant d'écarts dans le prix d’une inspection d’un inspecteur à l’autre?

R. : Plusieurs problèmes sont présents dans le domaine de l’inspection préachat.

Le prix le moins cher en ville (fast food de l’inspection) - Des inspections effectuées à la-va-vite, des rapports produits avec beaucoup d’informations génériques qui concernent la majorité des bâtiments, par ex. : les gouttières doivent être vérifiées 2 fois par année, il faut s’assurer que les pentes de terrain sont adéquates, mais très peu d’informations spécifiques sur la propriété visée par l’inspection (ex. : aucune mention sur l’état des gouttières existantes ou aucune mention concernant les pentes du terrain).

Ces inspecteurs produisent souvent des rapports volumineux, ne demandent pas cher par inspection, car ils travaillent peu sur leurs rapports, dont la majorité des informations est déjà dans le rapport de base auquel ils n’ont qu’à rajouter les coordonnées du client, les photos et quelques spécificités du bâtiment inspecté. Ces rapports sont émis très rapidement, l’essentiel du rapport étant déjà produit, sans même avoir visité le bâtiment.

Les inspections de complaisance - Des inspecteurs peu scrupuleux, qui font souvent partie d’une courte liste de recommandations de certains courtiers, qui effectuent des inspections superficielles avec des rapports incomplets, truffés de demi-vérités, formulés de façon à exclure la responsabilité et à protéger l’inspecteur. Ces rapports visent à favoriser la vente et sont souvent offerts à prix imbattables.

Malheureusement, lorsque l’acheteur découvre des problèmes qui n'ont pas été identifiés lors de l’inspection et qui ne sont pas mentionnés dans le rapport, ce dernier découvre la piètre qualité de l’inspection. Lorsqu’il veut entreprendre un recours contre le vendeur, il prend conscience de la pauvreté de son rapport, même si ce dernier est très volumineux et lui semblait parfait lorsqu'il l'a reçu de l'inspecteur.

Les inspecteurs nouvellement formés possèdent un bon savoir théorique, mais peu d’expériences pratiques. Certains de ces inspecteurs n’ont aucun vécu de chantiers, n’ont jamais vu une construction ou une rénovation, mais se retrouvent en inspection solo, sans encadrement, ni supervision. Ces inspecteurs n’ont d’autres choix que de demander très peu cher pour réussir à s’implanter. Dans une cohorte d’une trentaine de candidats inspecteurs pendant leurs formations, seulement 2 ou 3 d'entre eux seront encore présents sur le marché quelques années plus tard.

Un bon inspecteur compétent bien formé, expérimenté et méticuleux, va prendre le temps requis pour faire une bonne inspection (entre 2 et 3 heures), va bien étudier ses photos, car ces dernières révèlent souvent de petits détails passés inaperçus lors de l’inspection et lors de la rédaction de son rapport. Il va prendre le temps de faire l’analyse et la synthèse de tous les petits détails relevés lors de l’inspection et des informations recueillies dans les différents documents ou fournies par le vendeur. Ces inspecteurs ne cherchent pas à faire de gros volumes d’inspections, mais plutôt d’offrir un excellent rapport qualité/prix à leurs clients. C’est pourquoi ces inspections coûtent un peu plus cher.

C’est souvent lorsque l’acheteur découvre des problèmes qui n'ont pas été identifiés lors de l’inspection et qui ne sont pas mentionnés dans le rapport, que ce dernier découvre la piètre qualité de l’inspection. Et c’est lorsqu’il veut entreprendre un recours contre le vendeur qu’il prend conscience de la pauvreté de son rapport, même quand ce dernier est très volumineux.

Il y aura toujours quelqu’un qui vous le fera pour moins cher...

La qualité a son prix!

 

Q. Quelle est la différence entre une inspection préachat et prévente?

Q. Quelle est la différence entre une inspection préachat et prévente?

R. : L’inspection est la même pour le préachat et la prévente. Elle a pour but d’informer le client sur l’état général du bâtiment et des problèmes qui l’affectent. Seules les recommandations diffèrent.

Dans le cas d’une inspection préachat, l’inspecteur va formuler des recommandations de :

  • travaux à prévoir;
  • modifications requises pour se conformer à la réglementation;
  • obtenir des informations supplémentaires du vendeur;
  • faire effectuer des vérifications supplémentaires, des expertises sur certaines composantes problématiques.

Dans le cas d’une inspection prévente, l’inspecteur va formuler des recommandations de :

  • travaux à être effectués par le vendeur pour corriger de nombreux petits problèmes qu’il a négligés au cours des ans;
  • faire effectuer des vérifications sur des composantes qui pourraient potentiellement être problématiques;
  • s’informer du coût de certains travaux pour être prêt à négocier avec un futur acheteur.

De plus, l’inspecteur conseille le vendeur dans la préparation de la Déclaration du vendeur.

Q. Je veux obtenir un prix pour faire effectuer une inspection préachat ou prévente. Quelles sont les informations requises pour l’inspecteur?

Q. Je veux obtenir un prix pour faire effectuer une inspection préachat ou prévente. Quelles sont les informations requises pour l’inspecteur?

R. : L’inspecteur a besoin de vos coordonnées (nom, adresse, courriel, no. téléphone) pour préparer l’offre de service (OS) et l’adresse du bâtiment visé par l’inspection. Lorsque la propriété est vendue par l’entremise d’un courtier ou avec duProprio, l’inspecteur va chercher sur internet la fiche immobilière pour prendre connaissance des informations de la propriété. Si c’est une vente privée, sans intermédiaire, vous devez fournir des informations de base (voir ci-dessous) et ajouter quelques photos de l’extérieur, du sous-sol et de chaque étage.

Type de bâtiments : maison de ville, bungalow, cottage, duplex, multiplex, chalet, condo, etc.

Type de fondations : béton, blocs de béton, moellons (pierres et mortier), dalle sur sol.

Présence d’un vide sanitaire : si oui, hauteur approximative, localisation de la trappe d’accès (à l’intérieur, dans le plancher, à l’extérieur).

Présence d’un garage attaché au bâtiment : garage simple, garage double ou plus.

Nombre d’étages (incluant le sous-sol).

Nombre de pièces par étages (incluant les salles d’eau).

Nombre de salles d’eau : salle de bain principale, salle de bain/douche, salle de toilette, salle de lavage, etc.

Q. Comment se déroule une inspection préachat/prévente?

Q. Comment se déroule une inspection préachat/prévente?

R. : En général, une inspection dure de 2 à 3 heures. Après s’être présenté au client et intervenants, l’inspecteur observe le terrain et les conditions de drainage aux abords du bâtiment.

Il scrute attentivement la fondation et vérifie l’état des composantes extérieures (revêtement/fenestration/perron/galerie, etc.).

Lorsque les conditions le permettent, l’inspecteur monte sur le toit pour compléter l’inspection des composantes de l'enveloppe du bâtiment.

À l’intérieur, l’inspecteur accorde beaucoup d’importance à l’inspection des composantes du sous-sol (fondation/isolation/structure/mécanique) et s’assure qu’aucun problème d’infiltrations d’eau, d’humidité excessive ou de moisissure apparente n’est présent.

Par la suite, chaque pièce du bâtiment est vérifiée et l’inspection se termine par l’observation des composantes de l’entretoit.

Q. Qu’est-ce que je fais pendant l’inspection, est-ce que je peux poser des questions à l’inspecteur?

Q. Qu’est-ce que je fais pendant l’inspection, est-ce que je peux poser des questions à l’inspecteur?

R. : Il est fortement recommandé de suivre l’inspecteur pas à pas, tout au long de l’inspection. Il se fera un plaisir de commenter la nature et l’état des composantes. Il répondra à l’ensemble de vos questions et si vous projetez effectuer des modifications importantes au bâtiment, c’est le bon moment de lui en faire part, car il pourra vous éclairer sur la faisabilité ou la complexité du projet.

Q. Que veut dire l’expression « vente sans garantie légale »?

Q. Que veut dire l’expression « vente sans garantie légale »?

R. : Une vente sans la garantie légale de propriété et de qualité veut dire que l’acheteur achète l’immeuble, tel quel, à ses risques et périls et qu’il ne peut bénéficier d’aucuns recours pour vices cachés.
Il y a quelques années, les ventes sans garanties légales concernaient presqu’exclusivement les ventes par une succession ou encore les propriétés vendues pour reprise de finance.
Depuis quelques années, plus ou moins 50 % des ventes sont effectuées sans les garanties légales. Normalement, une telle condition devrait se refléter dans le prix de vente.

Q. Quelle est la différence entre un vice apparent et un vice caché?

Q. Quelle est la différence entre un vice apparent et un vice caché?

R. : Un vice est un défaut qui diminue la qualité d'un immeuble. C'est un défaut important qui empêche le propriétaire d'utiliser ou de profiter pleinement et normalement de son immeuble ou qui en affecte sa valeur.

Le vice apparent est un défaut qui peut être constaté par un simple examen (sérieux, attentif) par un acheteur prudent et diligent. Le défaut dénoncé par le vendeur, même s’il n’est pas apparent, n’est pas un vice caché.

Le vice caché doit satisfaire aux quatre critères suivants pour être considéré comme tel :

  • le défaut est si important qu’il diminue la valeur, empêche ou limite l’usage ou si l’acheteur l’avait su, il n’aurait pas acheté ou n’aurait pas payé le prix demandé;
  • le défaut n’est pas apparent et un simple examen ne permet pas de le découvrir;
  • le défaut est inconnu de l’acheteur;
  • le défaut est existant au moment de l’achat.
Q. Quel est le délai pour obtenir le rapport?

Q. Quel est le délai pour obtenir le rapport?

R. : Immédiatement après l’inspection, l’inspecteur fait un rapport verbal et commente les éléments importants observés pendant l’inspection.

Un rapport en format PDF sera transmis par internet en général dans les quatre (4) jours suivant l’inspection.

Sur demande, une copie papier sera acheminée au client par la poste dans les jours suivants, ce qui implique des frais d’impression et d’envois postaux supplémentaires.

Vous avez des questions?

Pour en discuter de vive voix!